La maîtrise de la colère est indispensable au succès d’une carrière

La colère est sans aucun doute un des plus grands obstacles à une carrière menée à bien. La source de la colère peut aller de l’absence de retenue ou de maîtrise de soi, jusqu’à une hypersensibilité ou hyperméfiance, en passant par l’absence d’estime de soi. D’autres facteurs peuvent également contribuer à cet état, mais la colère doit être contrôlée et gérée pour éviter d’avoir à affronter ses conséquences. Les informations suivantes sont destinées à vous aider, mais les personnes qui sont susceptibles de réagir de manière émotive, que ce soit verbalement ou par écrit (surtout en milieu de travail), devraient sérieusement envisager de faire appel au Programme d’aide aux employés (PAE) ou de contacter le Centre de valeurs, de l’intégrité et de la résolution de conflits (VIRC) pour obtenir une aide professionnelle ou suivre une formation.

Huit conseils simples pour maîtriser la colère

Par David Leonhardt

La colère est un des plus gros obstacles à une carrière menée à bien. En laissant libre cours à votre colère, vous essuyez plusieurs échecs :

  • La colère inhibe votre capacité à être heureux, car colère est bonheur sont incompatibles.
  • La colère met en danger votre vie de couple et vos autres relations familiales.
  • La colère restreint vos aptitudes sociales, compromettant ainsi les autres relations.
  • La colère se traduit aussi par une perte d’opportunités d’affaires, car elle détruit tout autant ce genre de relations.
  • La colère peut également vous faire perdre des contrats que vous auriez pu remporter si vous aviez été de meilleure humeur.
  • La colère amène un surplus de stress (ce qui est ironique, puisque le stress augmente souvent le niveau de la colère).
  • Vous commettez des erreurs sous l’emprise de la colère, parce qu’elle complique le traitement de l’information.

Les gens commencent à prendre conscience des dangers engendrés par la colère et des bienfaits des aptitudes et stratégies de maîtrise de la colère. De nombreuses personnes trouvent qu’il est facile de maîtriser la colère. Toutefois, ces mêmes personnes se mettent en colère. Tout le monde éprouve ce sentiment. Cependant, certaines personnes semblent mieux la maîtriser que d’autres. De nombreuses personnes devront encore développer des capacités de maîtrise de la colère.

Développez les vôtres.
Pour ceux qui ont de la difficulté à la maîtriser, un plan de maîtrise de la colère s’impose. Voyez cela comme un cours de contrôle de vos émotions et essayez d’appliquer ces quelques conseils en matière de maîtrise de la colère :

CONSEIL Nº 1
Posez-vous cette question : « Est-ce que l’objet de ma colère aura encore de l’importance d’ici dix ans? » Il y a beaucoup de chances que vous voyez les choses plus calmement.

CONSEIL Nº 2
Posez-vous cette question : « Quelle est la pire conséquence de la raison de ma colère? » Si quelqu’un vous dépasse dans une file à la caisse de l’épicerie, vous vous direz probablement qu’un retardement de trois minutes n’est pas si grave, après tout.

CONSEIL Nº 3
Imaginez-vous faire la même chose. Allons, avouez que vous coupez d’autres automobilistes aussi… parfois même accidentellement. Est-ce que vous vous mettez en colère contre vous-même pour autant?

CONSEIL Nº 4
Posez-vous cette question : « Est-ce que cette personne l’a fait exprès? » Vous verrez que la plupart du temps il s’agit d’inattention ou d’un empressement et que la personne n’a aucunement voulu vous gêner.

CONSEIL Nº 5
Essayez de compter jusqu’à dix avant de dire quoi que ce soit. Ça ne règle pas le problème de la colère en soi, mais ça permet de minimiser les dommages que vous pourriez causer sous l’emprise de la colère.

CONSEIL  Nº 6
Essayez d’autres façons « novatrices et améliorées » de compter jusqu’à dix. Par exemple, comptez jusqu’à dix en respirant doucement entre chaque chiffre. Une respiration profonde — en utilisant le diaphragme — favorise la relaxation.

CONSEIL Nº 7
Ou essayez de rythmer vos chiffres pendant que vous comptez. Le vieux truc du « Un crocodile, deux crocodiles, trois crocodiles… » semble un peu déplacé en raison du caractère agressif de ces reptiles. Essayez plutôt : « Une crème glacée au chocolat, deux crèmes glacées au chocolat, trois… » ou n’importe quelle autre variante qui vous amuserait ou que vous trouveriez rigolo.

CONSEIL Nº 8
Visualisez une expérience relaxante. Fermez vos yeux et voyagez dans votre tête. Rejoignez votre oasis libre de tout stress.
Nous vous déconseillons de « ventiler » votre colère. Bien sûr, assainir quelques coups à votre oreiller peut vous calmer (mieux que si vous aviez enfoncé une porte!), mais des recherches ont démontré que la « ventilation » de la colère ne fait que l’alimenter. Plus précisément, parler d’une émotion ou la mimer revient à la répéter, à la pratiquer ou à la renforcer.


Ce contenu a été publié dans Conseils pour survivre en milieu de travail, Ressources pour les membres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404