Pourquoi devriez-vous remercier votre mouvement syndical?

Les informations ci-dessous sont extraites (et parfois modifiées) d’un article écrit par Donna Ballman , « Give Thanks To The Labor Movement », affiché le 7 octobre 2011, à 8 h 55.

Au cours du dernier siècle et grâce au mouvement syndical, de nombreuses choses ont changé pour les travailleurs et travailleuses. Il n’y a pas si longtemps encore, la situation des travailleurs et travailleuses nord-américains était très différente. La tragédie de la Triangle Shirtwaist Factory est assurément un des points saillants les plus marquants. La Triangle Shirtwaist Factory était un atelier de pressurage (sweatshop). Les femmes et les enfants, dont la plupart étaient des immigrants, travaillaient pour un salaire de misère et dans des conditions inhumaines. Il n’y avait aucune issue de secours pour échapper au feu, parce que leur employeur les avait barricadées. L’employeur prétendait qu’il s’agissait d’une mesure pour lutter contre le vol, mais de nombreux témoins ont affirmé que c’était une mesure pour empêcher les travailleurs de quitter les lieux pendant les heures de travail et de prendre des pauses. Les issues de secours s’étaient écroulées et les ascenseurs sont tombés en panne dans cet immeuble de dix étages de la compagnie. Cent quarante-six travailleurs sont morts en 1911, dont des enfants aussi jeunes que 14 ans.

Avant l’avènement du mouvement syndical, le trafic humain destiné à l’approvisionnement en travailleurs des ateliers de pressurage était monnaie courante. Les mineurs, les ouvriers, les journaliers, ainsi que de nombreux autres travailleurs, ouvriers et artisans, étaient forcés de travailler tout en s’endettant de plus en plus. Un grand nombre de travailleurs était payé en « bons d’achat » qui n’avaient cours que dans les magasins des compagnies de l‘employeur. Les travailleurs et travailleuses ne pouvaient donc jamais envoyer leurs épargnes à leur famille dans l’espoir de leur réserver une vie meilleure. Les enfants devaient commencer très jeunes à travailler pour soutenir leur famille, et ce, sans aucun espoir d’aller à l’école.

Le mouvement syndical a permis de nombreux changements salutaires pour les travailleurs et travailleuses. Il est important de souligner que sans les syndicats [l’ensemble des travailleurs et travailleuses] ne profiteraient pas de tous ces avantages que nous tenons pour acquis, comme :

  • Le salaire minimal
  • Le payement des heures supplémentaires
  • Les congés payés
  • Les congés de maladie
  • Les normes pour la sécurité, lois sur la santé et la sécurité au travail
  • Les lois sur le travail des enfants
  • Les week-ends
  • La semaine des 40 heures
  • Les indemnités en cas de maladie
  • Les indemnités de chômage

Vous êtes peut-être en train de vous dire « après tout, mon emploi n’est pas si mal que ça! » Eh bien, maintenant vous savez que ce sont vos représentants syndicaux qui se sont battus pour que vous puissiez profiter de tous ces droits et avantages. Ces droits ont été chèrement acquis et sont fugaces. Il est important que les syndicats restent forts et défendent tous ces acquis, à défaut de quoi nous risquerions de les perdre, ainsi que tous les avantages dont nous jouissons et auxquels nous avons droit.


 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404