La Loi sur l’égalité des salaires

La Loi sur l’égalité des salaires

La Loi sur l’égalité des salaires, ratifiée en 1988, élimine la discrimination salariale fondée sur le sexe en ce qui concerne des emplois réservés aux femmes, comparés aux emplois occupés par des hommes au sein d’une organisation.

Au cours des années 1980, l’Alliance de la Fonction publique du Canada a mené une bataille devant les tribunaux afin d’obtenir la parité salariale pour ses membres. La toute récente victoire des nos membres à l’emploi de Postes Canada illustre bien les embûches que le syndicat a connues tout au long de ces années de lutte juridique. Le coût a été énorme et aurait pu s’avérer dévastateur pour les promoteurs moins décidés qui auraient pu avoir eu à se contenter d’accords moins généreux en vue d’économiser sur les frais et les ressources humaines. Ça n’a pas été le cas pour notre syndicat et nous sommes très chanceux d’être affiliés à une organisation qui tient aussi bien compte de la protection des droits de la personne.

Les frais d’adhésion syndicale ne sont qu’un tout petit prix à payer lorsqu’on le compare aux avantages financiers et à la protection des droits de la personne dont jouissent nos membres.

Quelles sont les différences entre la parité salariale et le programme en matière d’équité d’emploi?

Bien que les deux programmes aient pour but de favoriser et de réaliser l’équité en milieu de travail, la parité salariale à travail égal, ou l’équité salariale comme elle est souvent appelée, vise un salaire égal pour les hommes et les femmes effectuant des tâches d’égale valeur. L’objectif de la loi en matière de parité salariale a pour but de gommer les différences salariales fondées sur le sexe des membres du personnel.

Les programmes de parité salariale découlent de la Loi sur l’équité en matière d’emploi et sont également régis par le Programme du Travail. Leurs objectifs visent à ce que personne ne se voie refuser l’accès à un emploi pour des raisons qui n’ont rien à voir avec les capacités de cette personne. L’égalité d’emploi tend à corriger les situations de désavantage en matière d’emploi que connaissent les femmes, les peuples aborigènes, les personnes à capacités réduites et les minorités visibles.

Perspective : La législation n’est que la première étape vers une équité d’emploi en milieu de travail. Les employeurs et les syndicats doivent poursuivre de travailler d’arrache-pied et efficacement pour prendre les mesures nécessaires en vue du respect et de l’application de l’esprit et de la lettre de la loi.

Ce contenu a été publié dans Avantages de cotiser à un syndicat, Saviez-vous?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404