Que faire pour éviter de « craquer »?

Jackie Agnew

Aujourd’hui, nous vivons dans une société qui s’emballe et qui semble être la source de plus en plus de pression dans nos vies, année après année. Nous nous dépêchons tout le temps, nous avons souvent la mèche courte et nous en en oublions même les règles élémentaires de bienséance. Nous sommes nombreux à vivre avec un stress financier, conjugal et celui d’éduquer nos enfants. La surcharge de travail au bureau est souvent la cause de stress mental et physique. Dans de nombreux cas, ce style de vie est à l’origine de divers problèmes de santé, ce qui rajoute encore plus au stress déjà existant.

À l’origine, le mot « stress » désignait la force qu’une poutre ou tout autre support physique pouvait subir avant d’atteindre son point de rupture. Aujourd’hui, le dictionnaire définit « stress » ainsi : « Ensemble de perturbations biologiques et psychiques provoquées par une agression quelconque sur un organisme » (Le Petit Larousse illustré, 1997). C’est un état que nous sommes nombreux à avoir connu. Presque tout le monde subit un certain stress; il fait partie de notre vie quotidienne.

Nos corps ont évolué pour résister à une certaine quantité de pressions quotidiennes et dès que nous allons au-delà de nos limites, nous en ressentons les désagréments. Est-ce que vous êtes trop exigeant envers vous-même? De nombreuses personnes vivent dans un état perpétuel de surcharge; toujours à la limite de l’épuisement. Ces personnes persistent à atteindre leurs limites, à l’image de l’élastique qu’on étire… jusqu’à le faire rompre.

Un élastique à cette étonnante capacité de s’étirer jusqu’à sa longueur maximale pour ensuite reprendre sa forme initiale. Mais combien de fois peut-on répéter cet exercice sans qu’il faiblisse ou qu’il se rompe?

Supposons que vous êtes en train de travailler chez vous et que vous sectionnez un élastique pendant que vous l’étirez pour le placer autour d’un objet. Comme vous n’avez pas d’autres élastiques, vous décidez alors de nouer les extrémités. C’est pareil dans notre vie : parfois nous nous étirons au-delà de nos capacités et nous nous disloquons, tout comme l’élastique. Nous pensons avoir trouvé la solution en nouant les extrémités, mais très rapidement nous reprenons le même comportement qui est à l’origine de notre fatigue.

Généralement, lorsque l’élastique réparé à la hâte se rompt encore une fois, c’est à un autre endroit qu’il se brise et, cette fois encore, vous faites un nœud. Dans nos vies quotidiennes, nous n’arrêtons pas de nous « étirer en renouant les extrémités » et nous finissons par nous sentir comme si l’on n’était fait que de nœuds, tant à l’intérieur, qu’à l’extérieur!

La solution semble facile : se débarrasser des éléments qui causent le stress. Cela peut fonctionner pendant un certain temps, mais ce ne sera jamais la solution définitive. Il est impossible d’éliminer tous les stress de nos vies. Nous n’avons d’autre choix que d’ajuster notre perspective et de changer notre façon de faire lorsque nous devons faire face aux stress quotidiens de nos vies. Avec le temps, nous reproduisons l’exposition au stress et nos vies commencent à ressembler à l’élastique usé dont il est question plus haut. L’épuisement – physique et émotionnel – commence à exiger son dû. Lorsque le stress épuise nos corps, notre système immunitaire faiblit ouvrant ainsi la voie à la maladie et même la dépression.

L’épuisement nous guette si nous faisons fi des signes du stress. Nous ne pouvons tout simplement pas continuer à en exiger de trop à notre esprit, à nos émotions et à notre corps sans avoir à en payer le prix. Qui cadence notre vie? Est-ce que nous allons laisser les pressions et les stress quotidiens nous mener à l’épuisement? Est-ce que nous sommes stressés rien qu’à essayer de suivre les autres? Est-ce que nous subissons le stress de la compétition et de la comparaison? Êtes-vous un perfectionniste qui s’est fixé des objectifs irréalistes?

Je pense qu’il est possible de mener sa vie sans subir de stress, même si nous vivons dans un monde « stressogène ». Mais cela requiert quelques décisions radicales. Si votre vie est devenue un élastique rafistolé avec plusieurs nœuds, il est évident que vous devez apporter des changements à votre vie. Commencez donc par changer votre perspective. Recherchez la sérénité et adoptez une cadence de vie moins rapide. Respectez votre corps. Chérissez votre santé comme si elle était un don inestimable. Ne gaspillez pas toute votre énergie dont la vie vous a doté pour combattre le stress. Économisez-la pour vivre et pour profiter de la vie!

 

Ce contenu a été publié dans Conseils pour survivre en milieu de travail, Posez votre question à un coach de vie, Ressources pour les membres, Sujets d’actualité – relever les défis posés par le milieu de travail, Trucs pour garder sa sérénité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404