Questions à un coach de vie

Question :

Chère Jackie,

Toutes les mises à pied et compressions ont rendu l’ambiance au bureau assez stressante. L’atmosphère au bureau est tellement lugubre que je sens mon énergie se défiler dès que je pose un pied dans l’édifice. Je suis très heureuse que mon emploi ait été épargné, mais en même temps je me sens coupable par rapport aux nombreuses de mes connaissances qui ont perdu leur emploi. Comment puis-je leur apporter mon soutien sans me laisser entraîner dans cette spirale infernale? J’aimerais également savoir comment me préparer pour une prochaine fois.

 

Merci,
Andrea

Réponse :

Chère Andrea,
Ce qui vous arrive est normal. Ce que vous ressentez au bureau pourrait être expliqué par le fait que vous et vos collègues passez au travers de l’étape du deuil provoquée par la perte d’emploi. Certains d’entre vous peuvent éprouver une colère, d’autres seront déprimés, d’autres encore nourriront un sentiment de culpabilité parce qu’ils sont heureux de ne pas avoir perdu leur emploi, tout en se sentant très mal à l’aise par rapport à leurs collègues et amis. D’abord et avant tout, vous devez arrêter de vous en faire pour tout ce qui échappe à votre contrôle. Seul le temps permettra de changer l’ambiance dans l’édifice et chacun des jours, particulièrement en ces temps-ci, vous devez vous présenter, peu importe ce que vous ressentez. Vous ne devez pas seulement faire acte de présence, vous devez réellement être présent. Il est temps de faire de votre mieux et d’adopter la meilleure attitude possible. Il est temps de briller et de montrer que vous êtes capable d’affronter une crise et de changer. Voici quelque chose que vous pouvez faire sur le champ : chaque jour, trouvez trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissante et inscrivez-les. À la fin de chaque semaine, relisez-les. Ceci remettra les choses en perspective et renforcera votre esprit positif.
Peu importe le degré de sécurité qu’on éprouve par rapport à notre emploi, ces dernières compressions nous ont démontré que tout le monde doit penser à une solution de rechange. Commencez par rédiger vos objectifs et vos qualités. Sortez vos évaluations de rendement dont vous êtes si fière. Il est temps de revoir votre CV et de le préparer. Gardez toutes les possibilités ouvertes et prenez le pouls dans d’autres ministères ou dans le secteur privé. Rappelez-vous : si vous quittez le gouvernement pour rejoindre le secteur privé, consultez un bon conseiller financier pour vous faire expliquer vos possibilités.

Les personnes ayant adopté une attitude proactive survivent sans une égratignure à ce genre de changements; ce sont les personnes qui considèrent une mise à pied comme une opportunité plutôt

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404