Développer votre sens de la résilience Surmonter et apprendre de vos échecs

Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. Thomas Edison

L’importance de la résilience

La résilience est notre capacité à nous adapter et à rebondir lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. Les gens résilients ne se vautrent pas, ni ne s’embourbent dans les échecs; ils reconnaissent la situation, ils apprennent de leurs erreurs et ils poursuivent leur chemin.

La résilience comporte trois éléments clefs essentiels à sa réalisation :

  1. Défi – Les gens résilients accueillent les difficultés comme des défis, pas comme des événements paralysants. Ils passent en revue leurs échecs et leurs erreurs pour en tirer des leçons et les considèrent comme autant d’opportunités pour apprendre et pour croître. Ils ne les perçoivent pas comme des images négatives de leurs capacités ou de leur estime de soi.
  2. Engagement – Les gens résilients sont résolument des personnes engagées envers leur vie et envers leurs objectifs; d’ailleurs, ils ont toujours une bonne raison de se lever le matin. Leur engagement n’est pas limité à leur travail : ils s’engagent aussi dans leurs relations, leurs amitiés, les causes qui les tiennent à coeur, ainsi que leurs convictions religieuses ou spirituelles.
  3. Contrôle personnel – Les gens résilients passent leur temps et dépensent leur énergie à des situations ou événements qu’ils maîtrisent. Ils se sentent habilités et confiants. Ceux qui passent leur temps à s’en faire pour des choses qui échappent à leur influence, se sentent souvent perdus, sans défense et impuissants à prendre l’initiative.

La faculté de s’expliquer ses échecs est un autre élément clef de la résilience. Ce style explicatif comprend trois éléments :

  • Permanence – Les optimistes perçoivent les effets d’événements malheureux comme temporaires, plutôt que permanents. Par exemple : ils peuvent dire « Mon boss n’a pas aimé mon travail sur ce dossier », plutôt que « Mon boss n’aime jamais ce que je fais ».
  • Omniprésence – Les gens résilients ne laissent pas leurs échecs ou des événements douloureux occulter d’autres aspects de leur vie qui n’auraient aucun lien avec ces événements. Par exemple, ils diraient « Je ne suis pas très bon à ça », plutôt que « Je suis pourri dans tout. »
  • Personnalisation – Les gens qui sont résilients ne s’incriminent pas lorsque des cas de force majeure se produisent. À la place, ils reconnaissent les auteurs ou les circonstances qui sont les causes réelles de ces événements. Par exemple, au lieu de dire « Je n’ai pas eu le soutien dont j’avais besoin pour mener le projet à bon terme », ils diront plutôt « J’ai cafouillé sur ce projet parce que je ne suis pas capable de faire mon travail. »

Autres caractéristiques de la résilience

  • Maintien d’un aboutissement positif et envisager de jours meilleurs à venir.
  • Établissement d’objectifs solides et développement du désir d’atteindre ces buts.
  • Attitude empathique et empreinte de compassion, sans toutefois gaspiller de temps sur ce que les autres peuvent penser de soi; maintien de relations saines, résistance à la pression exercée par les pairs.
  • Ne jamais se considérer comme une victime – concentrer le temps et l’énergie au changement des choses qui sont contrôlables.

Avoir une attitude de résiliente peut grandement influencer la façon d’aborder les vicissitudes et le stress, et peut aider à réussir.

Il est évident que nous faillons tous de temps en temps. Faire des erreurs et trébucher font partie de la vie. La seule façon de ne pas essuyer d’échecs est de vivre en retrait de la société et de mener une vie banale, sans jamais tenter quelque chose de nouveau, ni prendre de risque. Nous ne sommes pas nombreux à vouloir mener une telle vie!

Au lieu de ça, ayez le courage de réaliser vos rêves, même s’il y a un risque réel d’échec. Être résilient veut dire que vous êtes capable de rebondir après avoir essuyé un revers, que vous avez la force de tirer des enseignements de vos échecs et que vous êtes en mesure d’atteindre des objectifs plus grands et meilleurs.

En gros, la résilience vous donne le pouvoir de surmonter les épreuves de manière à vous permettre de mener la vie que vous vous êtes imaginée.

Développer la résilience

Bonne nouvelle : vous pouvez devenir une personne dotée d’une attitude et d’un comportement résilient, même si vous n’êtes pas naturellement résilient. Pour y arriver, incluez ces bonnes habitudes à votre quotidien :

  • Veiller à avoir assez de sommeil et d’exercice et apprendre à gérer votre stress. Un esprit sain et un corps sain vous permettront de mieux affronter les cahots de la vie.
  • Pratiquer la sensibilisation par la pensée. Les gens résilients ne laissent pas leurs pensées négatives entraver leurs efforts. À la place, ils pratiquent la pensée positive. De même, « écoutez » la façon dont vous vous parlez lorsque quelque chose échoue – si vous vous surprenez à vous faire des commentaires permanents, envahissants ou personnalisés, corrigez-les dans votre esprit.
  • Pratiquer la pensée restructurante pour changer votre façon de percevoir les situations négatives ou des événements malheureux.
  • Apprendre de vos erreurs et de vos échecs. Chaque erreur a le potentiel d’un enseignement important. N’arrêtez pas de chercher jusqu’à ce que vous ayez trouvé l’enseignement de chaque situation. Aussi, assurez-vous de bien saisir le concept de « croissance post-traumatique » – l’adage « ce qui ne vous tue pas vous rendra plus fort » a une réelle portée.
  • Choisir votre réaction. Rappelez-vous que chacun d’entre nous a ses mauvais jours et que tout le monde vit des crises. Toutefois, vous avez un choix quant à votre réaction : vous pouvez choisir de réagir négativement et par la panique, ou vous pouvez choisir de rester calme et logique afin de trouver une solution. Votre réaction dépend toujours de votre choix.
  • Relativiser les choses. Les gens résilients savent qu’une situation malheureuse ou qu’une crise peut très bien ne pas avoir de conséquences à long terme, malgré son ampleur du moment. Évitez de gonfler indûment les événements.
  • Établir des objectifs personnels effectifs.
  • Bâtir votre confiance en vous. Tenez à l’esprit que les gens résilients sont confiants quant à leur réussite en fin de compte, et ce, malgré les échecs ou le stress auxquels ils doivent faire face. Cette confiance en soi leur permet aussi de prendre des risques : lorsque vous développez vote confiance en soi et une forte conscience de vous-même, vous devez avoir la force de progresser et de prendre les risques nécessaires à votre progression.
  • Établir de forts liens avec vos collègues. Les gens qui ont de forts liens au travail sont plus résistants au stress et sont plus heureux dans leurs fonctions. C’est également vrai pour votre vie privée : plus vous développez d’amitiés, plus votre résilience sera forte, car vous disposerez d’un réseau solide vers lequel vous pourrez vous tourner, le cas échéant.
  • Miser sur la polyvalence. Les gens résilients savent que la donne peut parfois changer et que les plans minutieusement dressés peuvent devoir être modifiés, voire abandonnés.

Points essentiels

La résilience est la faculté de rebondir lorsque les choses ne se passent pas tel que prévu. Vous pouvez développer une résilience de plusieurs façons. D’abord, prenez soin de vous-même en faisant des exercices quotidiens et en dormant assez longtemps, de manière à mieux contrôler votre stress. Plus vous vous sentirez fort physiquement et émotionnellement, plus il vous sera facile de relever les défis.

Focalisez sur la pensée positive et tirez des enseignements de vos échecs et erreurs. Établissez des buts réalisables et précis, et travaillez au renforcement de votre estime de soi. Finalement, établissez des liens solides avec vos collègues et amis de manière à disposer d’un réseau de soutien.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Conseils pour survivre en milieu de travail, Posez votre question à un coach de vie, Ressources pour les membres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404