Quand les problèmes poignent à l’horizon…!

Malgré ma longue expérience en tant que représentante syndicale, je suis encore étonnée par le nombre important de personnes qui font appel à nos services pour la première fois au cours de leur carrière impeccable de 15 ans ou même 25 ans, consacrée au service du gouvernement fédéral. Généralement, ces personnes demandent une rencontre parce quelque chose a changé et parce que ce changement a des répercussions négatives sur la vie professionnelle du membre. Le problème peut avoir pour origine des changements organisationnels, une nouvelle façon de rendre des comptes ou encore, un gestionnaire dont le « style » rend plus ardue la vie du membre. Résultat : le membre doit puiser de plus en plus dans sa réserve de motivation pour se présenter au travail quotidiennement. Finalement, la situation devient intenable et le membre se voit forcé de quitter la vie professionnelle (en partant à la retraite ou en prenant un congé lié au stress), ou de collaborer avec nous dans le but de résoudre les problèmes et de restaurer un climat propice au respect et à la productivité.

Où iriez-vous chercher de l’aide?

Voici la question que nous posons à tous nos membres : à quoi ressemblerait votre avenir professionnel consécutivement à une situation conflictuelle et si vous ne pouviez pas compter sur une représentation syndicale? Sachez que si vous vous adressez aux Ressources humaines (RH), on vous prêtera une oreille attentive tout en disant comprendre la situation dans laquelle vous vous trouvez, mais que le rôle des RH est de représenter la Direction. Alors, votre gestionnaire ou les RH vous conseilleront de faire appel au Programme d’aide aux employés (PAE). Mais en quoi est-ce que le PAE peut vous être utile? Vous donner des conseils sur la manière d’aborder des situations d’abus de pouvoir…? Malheureusement, ce genre d’aide n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois. Il se peut qu’on vous dirige vers le Centre des valeurs, de l’intégrité et de la résolution de conflits (CVIR), mais là aussi, le CVIR ne vous prodiguera au mieux que quelques conseils sur la façon de mieux vivre avec la situation au travail ou il vous offrira d’agir à titre de médiateur entre vous et votre gestionnaire. Ça peut marcher… mais ça reste une dynamique de confrontation et la plupart de nos membres sont épeurés à l’idée d’une entrevue avec leur gestionnaire.

Que peuvent faire les représentants syndicaux?

Étant donné sa position d’égal à la Direction, votre représentant syndical peut se charger des démarches nécessaires pour que votre environnement de travail redevienne respectueux et productif. Qu’il s’agisse de microgestion, de harcèlement, d’intimidation ou d’absence de volonté de trouver une solution à un problème personnel et temporaire, nous pouvons vous aider à renverser la tendance, et ce, dans presque tous les cas.

Tourner le dos à vos problèmes n’est pas une solution

Les situations stressantes au travail peuvent vous rendre malade et le stress peut réveiller l’instinct de combat ou de fuite qui sommeille en vous. Toutefois, la voix de votre instinct qui vous dit « Fuis! » incite à fuir ne tient pas compte de l’avenir. Il se peut que vous soyez tenté de fuir un problème en prenant des jours de congé maladie… Mais saviez-vous que votre poste d’attache pourrait être attribué à un membre du personnel ayant sa permanence au terme d’une année en congé maladie? En d’autres termes, vous pourriez être placé sur une liste prioritaire si votre médecin refuse de continuer à vous remettre un certificat médical. Même si le médecin signe un certificat médical, il n’y a aucune garantie pour que les raisons médicales invoquées soient acceptées par la compagnie d’assurance, ce qui rendrait précaires votre situation et l’état de vos finances. Au bout de deux ans, vous pourriez recevoir une lettre vous indiquant que votre contrat a été résilié pour motif d’incapacité médicale et vous pourriez recevoir une offre de retraite pour raisons médicales (à condition que votre dossier soit approuvé par Santé Canada). Les retraites pour raisons médicales sont accordées lorsqu’une équipe médicale est convaincue que vous ne pourriez plus jamais reprendre un travail. Vous pourriez vous retrouver à devoir vous battre avec votre compagnie d’assurance en vue d’obtenir les remboursements sur une période prolongée.

Faire face aux problèmes… ensemble!

N’aurait-il pas été plus simple de contacter votre représentant syndical et de lui confier la logistique de votre situation? Les interventions concluantes de la Section locale 70713 sont légion et la plupart des membres se demandent pourquoi ils ont tant tardé à nous consulter. De grâce, n’attendez pas que votre situation devienne intenable. Nous représentons nos membres de manière professionnelle, équitable et avec la collaboration de toutes les parties et, presque toujours, cela aboutit à un résultat où tout le monde en sort gagnant. 

Précision concernant l’obligation de prendre des mesures adaptées : les lois canadiennes ont changé et les besoins des familles font désormais partie intégrante des Obligations de prendre des mesures adaptées. La dynamique familiale a évolué, tout comme les lois et les conventions collectives. Communiquez avec nous pour vous informer sur la portée de ces changements sur les familles avec enfants, ou avec des parents âgés, et pour en apprendre plus sur la nouvelle norme en matière d’adaptabilité.

 

Ce contenu a été publié dans Avantages de cotiser à un syndicat, Saviez-vous?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404