Posez votre question à un coach de vie

Chère Jackie Lee

Actuellement, je subis beaucoup de stress dans ma vie et j’utilise souvent des jours de congé maladie pour y remédier. Je vis un divorce pénible et quand j’arrive au travail, je me fais haranguer par mon gestionnaire, quand il ne m’amoindrit pas tout simplement. Je ne suis plus capable d’en supporter beaucoup plus et je sens que quelque chose va céder. Je suis au bord de la dépression nerveuse et je ne sais plus quoi faire…

M.J.

Cher M.J.,

Je suis désolée d’apprendre tout ce qui vous arrive. Un divorce n’est jamais chose facile et lorsque le stress professionnel s’y ajoute, la situation devient encore plus complexe. Il me semble que vous ne vous êtes pas vraiment accordé de temps pour guérir et que vous ne faites que subir vos émotions – mais ça, ça ne résout rien. Lorsque vous occupez un poste au gouvernement, il est très important de connaître les étapes qui vous permettront de maîtriser votre stress. Si vous ne traitez pas le stress et ses causes sous-jacentes, vous épuiserez tous vos jours de congé maladie en un clin d’oeil. Cette situation générera encore plus de stress. Il faut ajouter à cela que l’utilisation complète des jours de congé maladie n’est pas bien vue lorsqu’on postule pour un nouvel emploi à l’interne.

Votre première tâche est d’en discuter avec votre représentant syndical. Il pourra vous éclaircir sur vos droits et vous pourrez étudier vos possibilités qui s’offrent à vous.

Le divorce est une grosse perte et, comme lors d’un décès, vous devez en faire votre deuil. Si vous n’êtes par capable de faire face à la situation, cela affectera votre rendement; vous devriez peut-être en parler avec votre médecin et négocier un arrêt de travail pour traiter votre traumatisme et pour mettre de l’ordre dans vos affaires. Si vous ne le faites pas, vous risquerez de compromettre votre santé mentale. Par ailleurs, l’utilisation sporadique de vos jours de congé maladie pourrait poser problème. Parmi les nombreuses possibilités à examiner, relevons des séances de counseling comme prévues par le PAE, l’utilisation de quelques jours de congé maladie ou de jours de congé sans épuiser votre réserve de jours de congé, l’assurance emploi pour des motifs médicaux si votre situation se dégrade, etc. Le plus important est d’en parler avec votre syndicat avant d’avoir épuisé vos jours de congé et avant de vous retrouver le bec dans l’eau.

Un peu de temps libre vous donnera une pause du stress causé par votre gestionnaire et par votre environnement de travail; ils pourront vous aider à revenir à la normale. Utilisez ce temps pour consulter un conseiller ou un coach de vie, pour maîtriser une technique artisanale ou pour apprendre un nouveau violon d’Ingres, ou encore pour naviguer sur Internet et apprendre de nouvelles compétences. Revenez frais et dispos, et prêt à reprendre le travail.

Lorsque vous vous sentirez prêt à retourner au travail, prenez un rendez-vous avec votre gestionnaire et informez-le/la de votre souhait de revenir au travail. Si le comportement inapproprié de votre gestionnaire reprend, alors il sera toujours temps de passer à autre chose. Commencez par postuler pour d’autres postes à l’interne, au sein du gouvernement. Communiquez avec Ressources Humaines et votre section locale pour vous informer sur les possibilités quant à votre gestionnaire.

Dans la vie, la santé doit venir en premier. Prenez soin de vous,

Jackie Lee

Ce contenu a été publié dans Posez votre question à un coach de vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
404