Postes récent

Avis de changements de contact durant la périod de vacances

Veuillez notez que les membres avec des questions urgent durant la semaine du 10 août au 28 août 2012 devrait contacter Jason Hubert, vice président du Local 70713 au

(613-998-7633)

 

Publié dans Ressources pour les membres, Saviez-vous? | Laisser un commentaire

Questions à un coach de vie

Question :       J’ai l’habitude de ramener du travail à la maison et de ne jamais prendre le temps de relaxer. Comment puis-je laisser au bureau ce qui lui appartient et comment est-ce que je peux passer du temps de qualité avec mes amis et ma famille?

Réponse : La réponse est facile : n’emmenez pas de travail avec vous. Il sera toujours là pour vous, demain! Plus sérieusement, la première chose à faire lorsque vous rentrez chez vous, c’est de vous changer et de déconnecter le téléphone, à moins que vous soyez sur appel. Prenez consciemment la décision de changer de rythme et laissez l’ordinateur et les soucis du travail au bureau. Prévoyez d’avoir du plaisir chez vous et focalisez sur ce qui vous importe le plus, en dehors du travail. Et pour les fois où vous devez ramener du travail à la maison, prévoyez du temps pour vous-même. Si vous êtes régulièrement débordé de travail, c’est peut-être le signe qu’il est temps d’avoir une discussion avec votre gestionnaire au sujet de la surcharge de travail, de l’établissement des priorités et des attentes. Il se peut qu’il ne sache pas que vous ramenez du travail régulièrement avec vous. Peut-être que vous pourriez obtenir de l’aide d’un collègue pour alléger votre charge de travail.

 

Publié dans Non classé, Posez votre question à un coach de vie | Laisser un commentaire

Posez une question à votre section locale – Questions et réponses

Question : Mon superviseur m’a récemment informé qu’il aimerait que je travaille durant la plage horaire de 9 à 17 h. Or, je travaille depuis un an de 8 à 16 h. Cet horaire me permet d’arriver tout juste à temps pour reprendre mon enfant à la garderie avant sa fermeture (16 h 30). J’ai expliqué ma situation à mon superviseur en précisant que je ne peux travailler selon son nouvel horaire pour des raisons familiales, mais il insiste. Ai-je le droit de refuser et, le cas échéant, quels sont mes droits en la matière?

Continuer la lecture

Publié dans Demandez à votre Local | Laisser un commentaire

Posez une question à votre section locale – Questions et réponses

Question : J’ai été engagé à la fonction publique en décembre 2010, alors que j’avais une affection de santé préexistante. Je n’ai eu aucun problème de santé durant les trois premiers mois de mon contrat. Toutefois, j’ai fait une rechute récemment et il se peut que je doive prendre un congé pour raison médicale. Est-ce que je suis couvert par les clauses d’incapacité de la Sun Life?

Réponse : Affection préexistante.

Durant la première année de couverture accordée par l’assurance invalidité (AI), vous pourriez connaître une détérioration d’une affection préexistante au moment de votre engagement. Si cette affection préexistante abouti à une incapacité totale au travail, vous n’aurez droit à l’AI que si :

  • Vous n’avez pas eu recours à des soins médicaux pour l’affection préexistante pendant une période de 13 semaines consécutives.

ET

  • Vous n’avez pas été absent du travail pour plus de deux jours complets.

Si vous ne répondez pas aux DEUX conditions, vous n’aurez pas droit aux indemnités. Toutefois, cette restriction ne s’applique plus après votre première année complète d’emploi. Précisons que cette règle ne s’applique à aucune autre affection incapacitante qui n’est pas liée à votre affection préexistante.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Posez une question à votre section locale – Questions et réponses

Question : Il y a quelques années de cela, mon médecin m’a diagnostiqué une maladie que la compagnie d’assurance n’a pas voulu reconnaître. Cette décision a fait l’objet de deux appels et, finalement, le dernier appel a confirmé le refus de l’Industrielle Alliance de verser des indemnités. Une nouvelle demande d’indemnité pour raison médicale, déposée pendant le processus, a été refusée et classée sans suite. Cependant, le diagnostic a changé au cours de la période qui s’ensuivit, mais la compagnie d’assurance a refusé de remplacer le premier diagnostic de la demande originale par le nouveau. Mon employeur a été obligeant en me permettant de retourner au travail moyennant certains accommodements, mais ma maladie m’épuise et je sais qu’il n’y a aucun espoir pour que je reprenne mon emploi. Je suis fâchée sur la compagnie d’assurance qui n’a pas voulu modifier le premier diagnostic et pour avoir perdu les avantages financiers de mon assurance au cours des trois dernières années. Je ne sais plus quoi faire.

Réponse :            Le processus d’appel en vigueur à l’Industrielle Alliance pour les demandes d’indemnités est différent de celui de la Sun Life. La principale différence réside dans le fait que les clients de l’Industrielle Alliance sont représentés par le Conseil du Trésor Canada durant tout le processus d’appel. Une fois que l’appel a été rejeté, il y a très peu, voire rien, qui peut être entrepris pour infirmer la décision prise. Afin de pouvoir soumettre une nouvelle demande et avoir quelques chances qu’elle soit approuvée, il faut répondre (au moins) à ces conditions :

  • L’employé doit retourner au travail, à temps plein et pour une période minimale de 30 jours consécutifs et doit ensuite soumettre une nouvelle demande comportant de nouveaux éléments médicaux.
  • La période d’attente de 90 jours, ou de 13 semaines, devrait également s’appliquer avant le versement de toute indemnité d’invalidité de longue durée (ILD), à supposer qu’elle ait été accordée.
    • Le passé étant ce qu’il est, et selon mon expérience, les années d’indemnités perdues ne pourront pas être rattrapées. La nouvelle demande resoumise et refusée pendant que la première demande faisait l’objet d’un appel ne répondait probablement pas aux conditions indiquées plus haut.
    • ·

Pour des réponses plus précises à votre cas, nous vous conseillons de communiquer avec votre conseiller des Ressources humaines.

 

Publié dans Demandez à votre Local | Laisser un commentaire

Réajustement des effectifs et bourse d’échange

La semaine dernière, le Ottawa Citizen a publié un article sur les deux plus grands syndicats de la Fonction publique au Canada (l’AFPC et l’IPFPC) qui collaborent pour exiger du Conseil du Trésor qu’il mette en place rapidement la bourse d’échange d’emplois, ajoutant ainsi l’acte à la parole. Je pense qu’un programme d’échange de poste bien huilé et fonctionnant à souhait est indispensable pour tous nos membres concernés. L’échange de postes offre une réponse parmi d’autres aux menaces de limogeage. D’ailleurs, les mises à pied pourraient être entièrement gérées par ce programme.

Le but de la bourse d’échange de postes est de permettre à ceux et celles qui aimeraient quitter la Fonction publique (p. ex. les personnes envisageant de partir à la retraite), d’échanger leur poste avec celui des personnes ayant reçu un avis de suppression de poste, évitant ainsi des mises à pied pénibles. Tout retard ou obstacle au démarrage en temps opportun du programme d’échange de postes et à la saine gestion de celui-ci, ne refléterait pas l’esprit de la ligne directrice du réaménagement des effectifs (RE), comme défini dans nos conventions collectives.

D’aucuns pensent que les balbutiements quant au déploiement de ce programme seraient reliés aux coûts financiers associés aux départs à la retraite des gens qui opteraient pour cette possibilité et qui bénéficieraient par ce fait même des avantages des mesures de soutien à la transition (offertes aux membres du personnel ayant choisi cette solution), dans le cas où leur échange serait accepté.

Les cadres de notre syndicat sont biens conscients du problème et des préoccupations de nos membres concernant le programme du RE. Ils travailleront de concert pour s’assurer que le programme d’échange de postes soit mis en pratique dans les plus brefs délais, constituant ainsi un moyen pratique pour éviter la perte d’emploi à un grand nombre de nos membres, tout en permettant à l’employeur d’atteindre ses objectifs de réductions budgétaires.

La Section locale 70713 poursuivra de publier des mises à jour dans son site Web concernant ceci, ainsi que de tout autre sujet qui toucheraient directement nos membres. Ces derniers sont également cordialement invités à participer aux sessions à bâtons rompus que nous tenons chaque jeudi (voyez le site Web pour connaître le lieu de la réunion où vous pourrez aborder tout sujet qui vous préoccuperait).

Rotha Lennox, présidente de la Section locale 70713

Publié dans Saviez-vous? | Marqué avec | Laisser un commentaire

Questions à un coach de vie

Affaire de cœur au bureau

Question :       J’ai rencontré quelqu’un au bureau et nous avons immédiatement connecté. Nous parlons et rions et tout semble cliquer. Je ne suis pas sûre de pouvoir passer à l’étape suivante et l’inviter à une sortie…

Réponse : Nous émettons des réserves quant à entamer une relation avec quelqu’un du bureau. Nous le déconseillons, à moins que l’autre travaille dans un autre ministère ou si vous prévoyez changer d’emploi. Sortir avec une ou une collègue finit souvent mal et peut mettre vos collègues dans l’embarras qui constatent d’abord votre flirtage et qui, le cas échéant, doivent endurer votre rupture. Si votre partenaire est vraiment la personne de votre vie, alors vous devriez envisager de demander une nouvelle affectation ou même de changer d’emploi sans plus tarder.

Publié dans Posez votre question à un coach de vie | Laisser un commentaire

Posez une question à votre section locale – Questions et réponses

Question :  J’ai été en congé maladie sans solde pendant une année et demie. Mon employeur m’informe que mon poste d’attache a été attribué à une employée permanente et que mon nom sera ajouté à une liste de prioritaires si et quand je voudrai retourner au travail. Le gestionnaire a mentionné quelque chose comme « licenciement pour cause d’incapacité médicale ». Pourriez-vous expliquer cette notion et indiquer quand elle peut survenir?

 

Réponse :  Le licenciement pour incapacité médicale se fait dans ces conditions : l’employé a épuisé ses jours de congé maladie avec solde, l’employé n’a pas été en mesure de reprendre le travail depuis une période assez longue et l’employé ne pourra pas reprendre le travail dans un avenir raisonnable (certificat médical à l’appui).

Un employé qui est licencié pour des raisons d’incapacité médicale devrait se voir offrir la possibilité de prendre une retraite pour raisons de santé (selon la durée du congé maladie de l’employé et la probabilité d’une guérison partielle ou totale). Santé Canada est, jusqu’à ce jour, la seule autorité médicale agréée pour approuver une retraite pour raisons médicales.

 

Publié dans Foire aux questions | Laisser un commentaire

Que faire pour éviter de « craquer »?

Jackie Agnew

Aujourd’hui, nous vivons dans une société qui s’emballe et qui semble être la source de plus en plus de pression dans nos vies, année après année. Nous nous dépêchons tout le temps, nous avons souvent la mèche courte et nous en en oublions même les règles élémentaires de bienséance. Nous sommes nombreux à vivre avec un stress financier, conjugal et celui d’éduquer nos enfants. La surcharge de travail au bureau est souvent la cause de stress mental et physique. Dans de nombreux cas, ce style de vie est à l’origine de divers problèmes de santé, ce qui rajoute encore plus au stress déjà existant.

Continuer la lecture

Publié dans Conseils pour survivre en milieu de travail, Posez votre question à un coach de vie, Ressources pour les membres, Sujets d’actualité – relever les défis posés par le milieu de travail, Trucs pour garder sa sérénité | Laisser un commentaire

La Loi sur l’égalité des salaires

La Loi sur l’égalité des salaires

La Loi sur l’égalité des salaires, ratifiée en 1988, élimine la discrimination salariale fondée sur le sexe en ce qui concerne des emplois réservés aux femmes, comparés aux emplois occupés par des hommes au sein d’une organisation.

Au cours des années 1980, l’Alliance de la Fonction publique du Canada a mené une bataille devant les tribunaux afin d’obtenir la parité salariale pour ses membres. La toute récente victoire des nos membres à l’emploi de Postes Canada illustre bien les embûches que le syndicat a connues tout au long de ces années de lutte juridique. Le coût a été énorme et aurait pu s’avérer dévastateur pour les promoteurs moins décidés qui auraient pu avoir eu à se contenter d’accords moins généreux en vue d’économiser sur les frais et les ressources humaines. Ça n’a pas été le cas pour notre syndicat et nous sommes très chanceux d’être affiliés à une organisation qui tient aussi bien compte de la protection des droits de la personne.

Les frais d’adhésion syndicale ne sont qu’un tout petit prix à payer lorsqu’on le compare aux avantages financiers et à la protection des droits de la personne dont jouissent nos membres.

Quelles sont les différences entre la parité salariale et le programme en matière d’équité d’emploi?

Bien que les deux programmes aient pour but de favoriser et de réaliser l’équité en milieu de travail, la parité salariale à travail égal, ou l’équité salariale comme elle est souvent appelée, vise un salaire égal pour les hommes et les femmes effectuant des tâches d’égale valeur. L’objectif de la loi en matière de parité salariale a pour but de gommer les différences salariales fondées sur le sexe des membres du personnel.

Les programmes de parité salariale découlent de la Loi sur l’équité en matière d’emploi et sont également régis par le Programme du Travail. Leurs objectifs visent à ce que personne ne se voie refuser l’accès à un emploi pour des raisons qui n’ont rien à voir avec les capacités de cette personne. L’égalité d’emploi tend à corriger les situations de désavantage en matière d’emploi que connaissent les femmes, les peuples aborigènes, les personnes à capacités réduites et les minorités visibles.

Perspective : La législation n’est que la première étape vers une équité d’emploi en milieu de travail. Les employeurs et les syndicats doivent poursuivre de travailler d’arrache-pied et efficacement pour prendre les mesures nécessaires en vue du respect et de l’application de l’esprit et de la lettre de la loi.

Publié dans Avantages de cotiser à un syndicat, Saviez-vous? | Laisser un commentaire